Suivez Nous

Tiken jah au coeur d’une affaire d’escroquerie au Mali

Cyril Verb | | Musique

Une plainte est déposée auprès des autorités judiciaires du Mali visant le chanteur. Les plaignants lui réclament 10 millions de FCFA.

L’affaire remonte à 2004. Tiken Jah était convié au premier festival international de musique de Bamako (FIMBA). La sono promise pour le concert n’ayant pas été installée, l’artiste refuse de prester avant de se raviser. Mais, le soir du concert alors que Tiken vient honorer son engagement, il est empêché de pénétrer sur les lieux du festival par les organisateurs.

Quelques temps après, ces derniers portent plainte contre le reggaeman pour escroquerie réclamant un dédommagement de 10 millions de FCFA. L’affaire prend une telle ampleur que le président de la République d’alors, Amadou Toumani Touré, est obligé d’intervenir pour mettre fin au conflit.

13 ans après, un nouvel épisode vient de s’ouvrir. Informé par voie d’huissier de la plainte, Tiken Jah voit dans cette nouvelle offensive une « tentative d’escroquerie ». Basé au Mali depuis plus d’une décennie, l’artiste a vu ses comptes bancaires logés dans cinq banques gelés. Les organisateurs auraient écrit à ces établissements financiers indiquant que la loi leur permet de récupérer leur argent.

Si l’ex avocat des plaignants, Baber Gano, aujourd’hui  ministre exprime son soutien à l’artiste dans ce nouvel épisode, de l’avis de certains observateurs ce contact au gouvernement pourrait avoir fait pousser des ailes aux organisateurs.

 

Cyril Verb