Suivez Nous

Princesse Monia : Une lecon de perseverance !

Binso Binso | | Musique

Princesse Monia est une vraie Princesse. Elle est la fille de Nanan Yoboue Koua, roi d’Afféri (à ne pas confondre avec Afféry), dans la région de Bongouanou.

Avec aujourd’hui six albums dont deux officiellement déclarés au Burida : « Tango Tango Acte 1 » sorti en 2011 et « Tango Tango Acte 2 », un maxi-single de 3 titres, sorti en 2017, l’histoire de Princesse Monia est aussi palpitante.

Il faut le reconnaître, le talent de Princesse Monia est inné car à quatre ans déjà, elle était de tous les spectacles organisés dans les écoles primaires que son père dirigeait en qualité de Directeur. Sa discipline de prédilection était alors la danse et ses ballets faisaient déjà mouche.

A l’âge de 11 ans, après sa brillante réussite aux examens d’entrée en 6ème, la petite fille est orientée au lycée de Daoukro, au centre de la Côte d’Ivoire.
C’est dans cette ville qu’elle va véritablement être touchée par le virus de la musique en 1995 : « J’écrivais des textes, je chantais, je passais des nuits blanches à fredonner des titres écoutés à la radio », dit-elle.

Son professeur de musique d’alors la remarque et l’encourage à enregistrer sa première maquette de 3 titres dans le studio d’enregistrement qu’il possède.
Trois chansons (« Etudions », « Cmangoumessa », « at all the way » avec l’artiste Tété Belle. Très vite, la population de Daoukro remarque la petite fille et lui donne un joli pseudonyme : « La starlette de Daoukro ».

Au mois de décembre, toujours à Daoukro, le Président Bédié invite tous les artistes en herbe de la ville afin de célébrer la fête de Noel.
La petite Yoboué Yah Nina Larissa (qui deviendra des années après Princesse Monia) fait partie des artistes invités, mais son père oppose un refus catégorique et met tout en œuvre pour mettre un terme à ses ambitions de carrière musicale.
Les tentatives du professeur de musique pour le convaincre de laisser la petite s’exprimer resteront sans suite ! « Je veux que ma fille aille à l’école et termine ses études ! Ne la perturbez pas ! », tranche le père de la jeune chanteuse.

En 1998, Princesse Monia qui a quitté entre temps Daoukro pour Tanda retrouve un de ses anciens professeurs d’histoire du lycée de Daoukro qui l’appelle par le pseudo « la starlette de Daoukro » après l’avoir vue.  « Il m’a demandé si je chantais toujours. Je lui ai répondu par la négative car mon père ne voulait pas entendre parler de musique ! », nous dit Princesse Monia. Contre toute attente, il donne alors un conseil à la jeune élève : « N’arrête pas la musique, écoute plutôt ton cœur ! »
Une phrase qui sonnera comme un nouveau départ pour elle.  Un déclic pour espérer faire carrière dans la musique ! Mais, encore une fois, son père menace le professeur et tous ceux qui s’approchent d’elle pour l’encourager à chanter.

Prenant les menaces de son père au sérieux, Princesse Monia abandonne tout pour se consacrer aux études. Elle obtient le BEPC, le BAC puis un BTS en Finance Comptabilité avant de faire des stages en entreprises (Chambre du Commerce et de l’Industrie, SIDAM, POSTEL 2001). Son père est satisfait.

En 2010, alors qu’elle prépare son diplôme de fin de cycle ingénieur comptable, la passion musicale ressurgit. Plus rien ne peut l’arrêter.
Elle sort « Tango Tango », son premier album officiel de 09 titres en 2011, en pleine sortie de crise post-électorale. « Tango Tango » est l’expression gestuelle de tout être humain face à une joie débordante. C’est l’ivresse de la joie. Son père finit par lui donner sa bénédiction. C’est d’ailleurs lui qui choisira son pseudonyme artistique : « Tu es Princesse, fille du roi d’Afféri que je suis. Tu es aussi Moni (le nom de ta grand-mère). J’y ajoute ton prénom « Yah » ! Désormais, on t’appellera Princesse Monia… »

L’album « Tango Tango Acte 2 » sorti en 2017 est accompagné d’une danse : Le « Tchin Tchindjinlin », la danse des personnes qui veulent avancer.
A travers son expérience personnelle, Princesse Monia exhorte tout un chacun à prendre les études au sérieux afin de mener à bien la passion qu’on peut avoir pour un art ou pour un métier et être épanoui.
Les thèmes abordés dans ses chansons sont l’amour, la paix, la joie, le courage, les relations humaines…

 

Binso Binso