Suivez Nous

Le reggae fait son grand retour en bretagne avec le festival « No Logo BZH »

Christine Vainqueur | | Musique

La première édition bretonne du festival NO LOGO se tiendra les 13 et 14 août 2017 au Fort de Saint-Père, à Saint Père Marc en Poulet, en Ille et Vilaine

            Terre de musique par excellence, la Bretagne a connu son heure reggae vers la fin des années 90 et le début des années 2000. A l’époque, impossible d’aller en festival sans voir sur scène Percubaba, Sinsemilia, Max Roméo ou bien encore The Gladiators. Le style s’est depuis fait plus discret dans les festivals bretons, où le rock et l’électro ont pris le pouvoir. Cet été au Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo on verra pourtant ressurgir les drapeaux vert jaune rouge au milieu des traditionnels Gwenn ha Du, à l’occasion du festival No Logo.

            Depuis quatre ans, le No Logo festival se tient à Fraisans, à côté de Besançon autour de deux angles, l’un artistique et festif, l’autre économique. Un modèle original et audacieux, librement inspiré des concepts théorisés par la journaliste canadienne Naomi Klein dans son livre « No Logo », référence de l’altermondialisme.

            Le festival aligne chaque année des grands noms issus essentiellement de la scène musicale reggae / world. Le choix du reggae et des messages qu’il transmet n’est pas anodin, le NoLogo est aussi un état d’esprit. Le mot d’ordre du festival est en effet le libre arbitre et la prise de conscience des responsabilités de chacun. Toute incitation commerciale pendant la durée du festival est abolie. Autre particularité, dès le début, No Logo a fait le choix de salarier toutes les personnes travaillant sur le festival : à partir du moment où certains sont payés, (artistes et techniciens), il est normal que tout le monde le soit.

            Avec une programmation artistique exigeante, No Logo a vu sa popularité croître au fil des éditions et pour sa cinquième année le festival prend le pari d’une double édition : dans le Jura du 11 au 13 août et désormais en terres bretonnes à Saint Père Marc en Poulet (Saint-Malo) les 13 et 14 août. « Ce choix d’un deuxième lieu s’est naturellement porté vers la Bretagne, connue pour son ouverture d’esprit et son inclinaison naturelle pour les valeurs véhiculées par le reggae », précisent les organisateurs.  Ils ont mutualisé leurs moyens avec les équipes de La Route du Rock, autre festival qui aura lieu une semaine plus tard au même endroit.

            Festival sans sponsors privés ni subventions publiques, le No Logo proposera pour sa première aventure en terre bretonne quelques grands noms du reggae international avec entre autres Alpha Blondy, Toots and the Maytals, Linton Kwesi Johnson, The Gladiators, Danakil ou La Rue Ketanou.

            Dans l’époque tourmentée que nous traversons, le festival défend des valeurs telles que la solidarité, la tolérance, la paix et la liberté, en responsabilisant le public sur l’économie locale et le respect de l’environnement, le tout dans un esprit de fête. En devenant consom-acteurs plutôt que simples consommateurs, chacun peut prendre son destin en main. La réussite du festival en est le meilleur exemple : sans la participation, l’adhésion des festivaliers, il n’existerait pas.

 

Christine Vainqueur