Suivez Nous

Burkina / ATT et Awa Sissao désormais unis par la musique

Raymond Alex Loukou | | Musique

C’est en 2004 que le chemin de Awa Sissao, artiste-musicienne burkinabé a croisé celui d’Amadou Diabaté dit ATT, artiste-musicien du même pays. ATT quittant sa famille de Tougan pour Ouagadougou et Awa Sissao laissant sa famille de Dédougou pour la capitale. Une heureuse coïncidence qui donnera les premières notes d’une future union musicale.

C’est dans un espace-live en bordure de route à Ouagadougou que les premiers accords ont donné corps à la collaboration entre ces deux espoirs de la musique burkinabé. C’est ATT qui nous livre les premières notes :  » C’est au cours de cette prestation-live qu’est partie notre amitié. C’était juste la musique qui m’a attiré vers elle vu qu’elle y était engagée à fond « . Mais c’était sans compter avec l’amour qui était en embuscade…

Après cette rencontre, chacun a fait sa route. Deux ans plus tard, le destin va les faire se croiser à nouveau. Sissao publie entretemps son premier album sur le marché discographique. ATT est quant à lui, chef de l’orchestre municipal de Ouagadougou. Un événement heureux va les réunir : l’anniversaire d’une haute personnalité du pays.

C’était un 1er janvier. Awa et ATT se rencontrent à nouveau au nom de la musique.  Sous le regard bienveillant d’Abdoulaye Cissé, célèbre musicien de la place, nos deux artistes jouent ensemble. Dix ans après leur première rencontre, Awa Sissao et ATT se retrouvent pour accorder leur violon. Et pourtant rien ne présageait cette union entre eux, eu égard à la tradition. Awa de par ses origines (Dafi) ne devrait pas pratiquer la musique. Ce qui n’est pas le cas pour ATT qui est d’une lignée de musiciens (griots).

Convaincue que c’est par la musique qu’elle devrait s’affranchir de ces pesanteurs sociales, Awa Sissao ne manque pas de convaincre sa famille sur le choix qu’elle venait d’opérer. Celle-ci lui donne carte blanche pour faire entamer une carrière musicale. Ainsi le vieux rêve longtemps caressé par l’artiste à savoir celui de devenir la diva de la musique burkinabé est en passe de se réaliser.

ATT a participé aux trois albums de Sissao (Mariage, Gonou et Escale) tandis que les chœurs des deux albums (Djely nana et Brysso) de ATT ont été assurés par Awa Sissao.

Comment le couple a pu retisser aux ragots et autres commérages qui ont cours dans le milieu du show-biz ?  » Rien ne peut nous détourner de notre objectif qui est de faire une carrière musicale exemplaire « , répondent-ils.

Désormais le couple a pris le pari de synchroniser ses sorties discographiques. Awa qui sera bientôt à son 4ème album compte le faire en duo avec ATT qui sera lui, à son 3ème album.

Après le couple d’artistes Amadou et Mariam du Mali, Awa Sisao et ATT ont décidé de sceller leur union en faisant carrière commune au nom de l’amour, que dis-je au nom de la musique. Les mélomanes burkinabés devront désormais s’habituer à les voir évoluer en duo pour ne pas dire en couple sur scène.

 

Raymond Alex Loukou