Suivez Nous

African Fashion Gate, ou comment mettre fin aux discriminations raciales sur les podiums

Cyril Verb | | Mode

Seulement 10% de mannequins noirs ont été castés à l’occasion de la Fashion week  printemps-été 2017 qui a traversée New York, Londres, Milan et Paris. L’association African Fashion Gate dirigée par l’activiste italien  Nicola Paparusso, son  fondateur et secrétaire général, veut en finir avec les inégalités à l’occasion de tels événements.

Équilibrer les chances entre les mannequins de tous les continents. Telle est la mission première de l’initiative African Fashion Gate. Née à Dakar en 2015 avec le soutien du ministère des affaires culturelles sénégalais, l’association se bat pour une  » mode juste »  à travers le monde.

Impulsée par l’Italien Nicola Paparusso, le Sénégalais Abdul Aziz Mbaye et le Libanais Alex Kfoury Rabih, l’AFG montre bien à travers les origines diverses de ses fondateurs ce que devrait être la mode mondiale: diversifiée et égalitaire.

En marge de l’étape française de la Fashion Week, l’African Fashion Gate a  organisé un défilé intitulé  » la mode habille  la paix « . Une manière de protester contre les discriminations faites contre les mannequins noirs et inciter à l’égalité des chances sur les podiums.

Pour les dirigeants de l’AFG, le combat est aussi  juridique. Ils insistent donc auprès du Parlement européen qui devra élaborer des lois imposant des quotas justes et égaux aux marques et organisateurs d’événements de mode.

Démarche révolutionnaire

Le collectif mène sans cesse des actions de terrain. Il multiplie les défilés pour donner plus de visibilité aux mannequins et créateurs africains et asiatiques qui subissent également des discriminations.

L’AFG s’appuie sur des stratégies assez spéciales pour le recrutement et la promotion de ses talents. Les responsables se rendent régulièrement dans les pays africains  afin de dénicher des pépites. Loin de se cantonner dans les villes, ils se rendent jusque dans les villages  à la recherche des futurs Naomi Campbell. Formées, coachées et managées, ces  recrues bénéficient des partenariats de l’African Fashion Gate dont celui avec la créatrice du magazine Black Vogue Italie, la version 100% mannequins noirs du Vogue Italie. Ce, dans l’optique de continuer à promouvoir les mannequins.

Par ailleurs, l’African Fashion Gate s’assigne pour missions de promouvoir les stylistes et créateurs africains ouverts sur les autres cultures.

L’Afrique qui s’apprête à organiser, dans les prochaines semaines, de nombreux événements de mode dont la 12ème édition de l’Afrik Fashion Show et la 2ème du Festival international de la mode d’Abidjan (respectivement les 07 et 12 octobre 2017) pourra ainsi voir ses mannequins et stylistes coptés par l’AFG. Surtout que Carlos Paparusso est régulier sur la perle des lagunes. Avec un peu de chance donc, des modèles ivoiriens défileront à la Fashion Week printemps-été 2018 à Paris, New York, Londres ou Milan. Sinon, aux éditions suivantes.

 

Cyril Verb