Suivez Nous

Côte d’Ivoire : Alpha Blondy appelle à une amnistie générale

Firmin Koto | | Exclusivité

« Il faut procéder à une amnistie générale et libérer tous les prisonniers politiques détenus dans le cadre de la crise post-électorale de 2010-2011 ». C’est en ces termes que la reggae star ivoirienne Alpha Blondy s’est adressée récemment par le canal de l’AFP au pouvoir d’Abidjan estimant que le pays vit un « traumatisme » du à ce facteur qui rend quasi impossible la réconciliation prônée depuis peu dans ce pays afin de passer le cap.

Pour lui, la réconciliation en Côte d’Ivoire ne peut se faire qu’à travers une amnistie générale qui serait un acte politique courageux. « Actuellement, il y a comme un traumatisme qui sévit parmi tous les ivoiriens, même chez les politiques. Ce traumatisme, c’est la peur de la guerre qu’ils ont déjà vécue. Aujourd’hui, c’est cette peur qui fait qu’on a du mal à poser un acte politique courageux », a affirmé par la suite le chanteur qui pense qu’il serait temps de dépasser ses égaux qui sont tout simplement la preuve d’une irresponsabilité des acteurs politiques qui ne voit en quelques sorte que leurs intérêts dans cette crise à travers laquelle les politiciens ivoiriens se sont amusés à se faire peur de sorte à agrandir le fossé entre les ivoiriens.

C’est d’ailleurs pourquoi il demande dans l’urgence la libération de Simone Gbagbo, l’ex-première dame ivoirienne, qui purge une peine de 20 ans de prison pour atteinte à la sûreté de l’État, ainsi que tous les autres prisonniers politiques.

La reggae star a aussi, au cours de cette sortie, invité les politiciens à se débarrasser de leur étiquette et trouver ensemble une solution pour  la libération et l’amnistie de tous les prisonniers ».

Il pense que parmi les traumatisés aujourd’hui figure le président Alassane Ouattara qu’il encourage à faire ce geste afin de rétablir une situation dont il est entièrement responsable puisqu’étant le responsable de cette plainte  contre l’ancien chef d’Etat Laurent Gbagbo, son épouse Simone Gbagbo et Blé Goudé.

Et il va même plus loin pour dire qu’à la CPI (la Cour pénale internationale) c’est le procès de la Côte d’Ivoire et de la famille politique ivoirienne qui se joue et non celui de Gbagbo et Blé Goudé.

Il faut rappeler que la CPI avait d’abord ouvert une enquête à la suite des violences post-électorales en Côte d’Ivoire. Dans un second temps, Abidjan, signataire du statut de Rome, lui avait livré Gbagbo et Blé Goudé.

Pour Alpha Blondy, les politiciens ivoiriens doivent se rendre à l’évidence que ce sont deux des nôtres qui sont en déportation à la Haye et c’est honteux. C’est pour lui un facteur qui prouve bien la médiocrité des politiciens ivoiriens qui ne devraient en aucun cas être fière de leur forfait à travers des querelles qu’il traite d’idiotes. L’artiste s’est dit inquiet quant à l’avenir du pays si de telles mesures n’étaient pas prises, pour lui cet acte suffirait largement pour apporter un peu de paix sur les bords de la lagune Ebrié. C’est entre autre pour lui un impératif que le président Ouattara règle cette situation avant la fin de son mandat.

 

Firmin Koto