Suivez Nous

Stockholm Kultur Festival : Youssou N’Dour s’offre la scène de Gustav Adolf Torg

Firmin Koto | | Evènements

© Bertrand Guay (AFP)

L’engagement de Youssou N’Dour dans la politique depuis 2010 n’a en rien entaché sa crédibilité d’artiste professionnel et populaire. Le 20 août dernier, la capitale suédoise a bien eu l’occasion de faire ce constat. Le fils de la Medina, en concert pour la première fois à Stockholm s’offrait la mythique place Gustav Adolf Torg pour le plaisir des mélomanes africains et suédois qui se sont déplacés massivement.

De toute évidence il n’est pas monnaie courante de voir un artiste africain de la trempe de Youssou N’Dour qui après avoir brigué la magistrature suprême est capable de reprendre le micro plus que galvanisé pour mener les troupes.

Dans un tel contexte ou les communautés sénégalaise et gambienne étaient dignement représentées. Et sans compter ceux des autres pays africains. La fête ne pouvait qu’être belle. Surtout quand ce nombreux public a pu se laisser emporter par la musique mbalax de monsieur le ministre dans une programmation musicale  avec les chansons de Youssou qui ont traversées le temps.

Cette affluence qui a fait converger un temps soit peut toute la communauté africaine de Stockholm résulte sans nul doute de la popularité de l’artiste qui a tenté de briguer la présidentielle avant d’être successivement ministre de la culture puis du tourisme de Macky Sall.

En effet, Youssou s’est engagé en politique en 2010. Après une belle expérience aux côtés de ses amis Bono ou Peter Gabriel avec lesquels il avait mené des actions contre la dette Africaine et le G8. Youssou N’Dour avait aussi participé à la lutte contre le paludisme.

Fort de toutes ces expériences il pense que sa présence au Sénégal ne devrait pas l’empêcher de s’engager politiquement pour son pays.

Il lance de ce fait son parti politique le Fekke maci bolé, en wolof, (« C’est parce que je suis présent que j’y prends part ») un Mouvement d’opposition au président Abdoulaye Wade, à la tête du pays depuis douze ans.

En janvier 2012, il se présente à la présidentielle, mais sa candidature est invalidée par le Conseil constitutionnel.

Cette même année, le président élu Macky Sall en fait son ministre de la culture. Suscitant un grand espoir pour cette jeunesse qui voit en Youssour N’Dour un modèle.

C’est donc ce Youssou N’Dour que la ville de Stockholm a offert, à la communauté africaine, pour son grand festival de l’été, dans une organisation signée Selam.

 

Firmin Koto