Suivez Nous

Un président imbibé!

Firmin Koto | | Edito
firmin kotoLes électeurs Ivoiriens, on le sait, attendent depuis cinq (5) ans de pouvoir se rendre aux urnes. Ce pays africain, qui relève difficilement d’une guerre civile consécutive à un coup d’état manqué, attend vivement les prochaines consultations électorales comme possible dénouement d’une crise devenue désormais intenable pour les populations. Mais, tout n’est pas aussi simple, comme c’est souvent le cas en Afrique. Chaque acteur politique se rejetant constamment la faute, sans qu’on ne puisse jamais savoir vraiment qui détient quelle légitimité et de qui la détient-il ! Bref, l’imbroglio est total. Et c’est dans ce contexte que débarque Adama Dahico.

Cet humoriste qui fait « du rire » son programme de gouvernement a complété en bonne et due forme son dossier de candidature en s’acquittant au passage de sa caution financière, environ 30. 500 EUR. D’ailleurs, à propos de cette prouesse qui continue de susciter de nombreux commentaires (un comédien ivoirien aussi célèbre soit-il est loin de gagner ne serait-ce que le millième de ce que peut engranger un Eddie Murphy en une nuit de spectacle au Apollo Theatre), un autre humoriste racontait la blague suivante :

« Après avoir reporté ces élections tellement de fois qu’on ne sait même plus à combien ils en sont, ils ont fini par s’arrêter sur la date du 29 novembre 2009. Comme un idiot, je suis allé voir le [commerçant] libanais du coin pour lui emprunter les 20 millions de Francs cfa de ma caution. J’ai promis à ce dernier que dès le lundi 30 novembre, je lui rembourserais son dû. Assuré que j’étais qu’en cas de victoire, il ne me les réclamerait même plus ; et que même si j’étais battu, cette somme me serait, conformément à la loi Ivoirienne, restituée… Mais ils viennent encore de la reporter ! Que vais-je dire maintenant au Libanais ? »…

Dahico — qui signifie « Soulard » dans le jargon usité dans les rues d’Abidjan — est-il encore sobre ? On pourrait en douter, vu les circonstances, mais l’homme a du talent et compte bien s’en servir… Il semble en tout cas avoir plus de jugement que ses adversaires car maîtriser l’art de faire rire des gens qui n’ont plus le goût à rien, cela peut s’avérer payant. Reste à savoir s’il pourra lui-même continuer de rire si les rennes de ce pays à problèmes lui étaient confiées.