Suivez Nous

Chorégraphie : Jenny Mezile, la danse en passion

Firmin Koto | | Danses

Jenny Mezile née en Haïti a été formée à la danse traditionnelle, au jazz et au théâtre sous la direction d’Hertz Florville (Cie Loray) à Haïti.
En 1992, elle arrive en France et intègre plusieurs compagnies de danse contemporaine et de groupes de musique afro-caribéenne. C’est là qu’elle découvre alors l’art et la danse thérapie avec Henri Samba dont elle fut l’assistante.
Elle tire profit de cette collaboration pour se positionner en solitaire, cinq (5) ans plus tard. L’année 1997 verra la sortie de sa première grande création en solo, «Manzé Ida » qui sera présentée au lmp lavoir moderne parisien et au festival d’Avignon. Cette même année, elle aura l’occasion de rencontrer Massidi Adiatou et entre dans la Cie N’Soleh en tant que chorégraphe.
Un an plus tard, elle va mettre son immense talent de danseuse chorégraphe au service de le « Balcon » de de Jean Genet, mise en scène par Greg Germain, en qualité de conseillère artistique et comédienne.
L’année 2000 sera celle du couronnement avec la création « Nous » qui remporte le prix d’auteur lors des rencontres chorégraphiques internationales de Bagnolet.
A partir de cette année, l’agenda de Jenny Mezile ne désemplit pas. Elle multiplie les collaborations jusqu’en 2006.
Ainsi, la sulfureuse danseuse collabore avec certains conservatoires d’Ile-de-France et travaille avec la Cie Montalvo Hervieu comme professeur de danse au théâtre de Chaillot (France).
En 2001, elle est comédienne dans « Camino», mis en scène par Olga Jirouskova.
Lorsqu’en 2002, elle assiste Massidi Adiatou pour les cérémonies d’ouverture et de clôture de la coupe d’Afrique des Nations au Mali, elle provoque une série de collaboration avec Massidi Adiatou, tant son talent rassure. A ce titre, entre 2003 et 2004, elle crée « Wara », pièce réalisée en collaboration avec Massidi Adiatou, et Jean-Yves Bosseur, « vèt vèt », un spectacle événementiel créé pour la ville de Créteil (France), suivi de « Beloved Haïti », un duo co-écrit avec Massidi Adiatou et présenté au TILF (théâtre de la villette) en France. Toute chose qui en 2005 la propulsera au-devant de la scène littéraire avec la signature de son premier livre de contes « Toya princesse des îles », édité chez Dauphin noir.
Une autre distinction artistique viendra récompenser son art avec un solo ecrit pour Massidi Adiatou « 1 POUR 300 »en 2006 a été lauréate de « Visa pour la création et cette pièce a bénéficié d’une tournée africaine de 7 pays : Burkina, Tchad, Guinée Bisau, Cap Vert, Dakar, Saint Louis, Cameroune,» pilloté par Cultures France et les Alliances Françaises.
2007 sera une année particulièrement riche et chargée pour l’artiste. Avec le solo ‘’1 for 300’’ sur une idée de Jenny Mezile, elle crée « Emi Ayé », puis «M’engagé », un solo présenté au festival « Paroles de femme » au Niger, à Lomé, à Paris, à Miami et en Haïti pour la résidence d’art contemporain d’Afric-América. Parallèlement, elle participe comme «installationniste » à la résidence d’arts plastiques à Lomé « Ewole 8».

Les années passent et ne se ressemblent pas, tant Jenny Mezile découvre de nouveaux talents et de nouvelles occasions de s’exprimer artistiquement. Successivement en 2008 et 2009, elle sera scénographe costumière pour la résidence théâtrale « les récréatrales » au Burkina et assurera la présidence du jury de danse pour les jeux de la Cen-sad, au Niger. Un portrait de Jenny est réalisé par Stéphanie et Steeve James pour les chaines caribéennes et produit par Rfo.
Jenny Mezile n’a pas le temps de chômer. Elle est constamment sollicitée pour les mises en scènes de chorégraphie et de danse dans plusieurs rendez-vous culturels en Afrique, en Europe et ailleurs dans le monde.
A cet effet, en octobre 2010, elle est demandée pour prendre la direction et la création scénographique de l’ouverture du Comis agropastoral d’Ibolawa au Cameroun et, présente «M’engagé », au festival « Corps et gestes ».
De novembre 2010 à janvier 2011, elle est chorégraphe et danseuse dans « Moi et mon cheveu » d’Eva Doumbia – une œuvre présentée au festival de Marseille et à Limoges le 9 juillet 2011.
C’est au tour de l’Allemagne et de la Suisse de l’accueillir en aout 2011 lors de sa tournée avec sa dernière création “La rue princesse” au festival « Tanz in August » et au « Gûnster Theater en Suisse».
Un extrait de sa prochaine création, “Ma vie en rose” sur le séisme haïtien, est présenté au musée des Arts Premier (Quai Branly, Paris), à l’occasion de la nuit des musées en 2011.
Jenny Mezile ne s’arrête pas seulement à la chorégraphie et à la danse. Elle est aussi mordue de scénographie. Elle fait de cet art sa deuxième passion après la danse. C’est ainsi qu’elle signe la scénographie des scènes de plusieurs artistes ivoiriens et non ivoiriens de renommée internationale tels que : Césaria Evora.
Elle ajoutera à son palmarès, son talent qu’elle a mis à contribution au profit d’activités culturelles organisées par des structures déconcentrées et décentralisées de Côte d’Ivoire.
Elle organise régulièrement des prestations artistiques à but caritatif avec sa Cie de danse «N’Soleh et MJ événements » pour : la CERAP – les sœurs Xavière – le CHU de Yopougon – le CHU de Treichville – la PMI de Yopougon pour les enfants contaminés par le VIH et l’association Espérance. Elle vient d’offrir le décor mural d’un nouveau service offert par l’association Aconda vs au CHU de Yopougon pour les enfants vivant avec le VIH.
Jenny Mezile n’est plus à présenter au monde des arts et du spectacle. Elle marque agréablement son territoire et reste déterminée à offrir le meilleur d’elle-même pour le plaisir des amoureux, de la danse et de la scénographie.
Pour la fin de l’année 2013, Jenny Mezile présentera le 06 décembre prochain, sa dernière création « One Love » au festival « SOUAR SOUAR » à Djamena au Tchad.
Les projets pour l’année 2014 s’annoncent nombreux. Jenny Mezile est prévue pour participer du 22 au 25 mai 2014 à la 3ème édition du festival Afrik Urbanarts, festival de danse contemporaine et de scénographie d’Abidjan.
Les entreprises qui ont fait confiance à l’expertise de Jenny Mezile sont nombreuses en Côte d’Ivoire. On ne pourra pas toutes les citer ici.
Le talent de Jenny Mezile ne laisse personne indifférent. Elle a enrichi de son savoir les activités culturelles de ses entreprises : comme la BCEAO, la Petroci, Ecobank, la SIB, la Banque Atlantique, Moov, Citibank, le Port Autonome d’Abidjan, la Fondation Don Wahi, le Ministère de la Francophonie et de la Culture, Koz, le District d’Abidjan, Le Goethe Institut, Woodin, Aeria, l’Alliance Française, Cacab, le Burida, Everets Communication etc…

Firmin Koto

Credit photo : ANANIAS LEKI DAGO!