Suivez Nous

Jean Jacques Kouamé : Un boucantier à Cannes !

Firmin Koto | | Cinéma

© Ange Servais

Jean Jacques Kouamé l’exception qui fait sans nul doute la règle au moment même où le mouvement du Coupé décalé se « pistolerise », en référence à la dernière affaire en cours dans le milieu, entre Debordo Leekunfa et Arafat Dj qui se sont menacés au pistolet dans une boite de nuit à Abidjan, la capitale ivoirienne.

Bien heureusement que JJK est là pour apporter un peu d’espoir à ces millions de jeunes que le coupé décalé fait encore bien rêver.  C’est d’ailleurs pourquoi sa dernière sortie au prestigieux Festival de Cannes devrait être considérée comme un bon signal pour cette jeunesse un peu désemparée qui aspire tout de même à ce rêve d’atteindre ses ambitions.

Aux côtés désormais de partenaires crédibles, JJK dévoile en marge du festival de Canne sur le tapis rouge une belle vision en proie en à la création de sa nouvelle structure qui regroupe plusieurs domaines d’activités. JJK qui lorgne Hollywood pour la production de films cinématographique, entend laisser ses emprunts dans l’agroalimentaire, le pétrole, le BTP et les pierres précieuses. C’est bien une rareté que cultive JJK qui n’a pas envie que du boucant. Il estime d’ailleurs que si Emmanuel Macron est le président de la grande France à 39 ans c’est que tout est possible. On devrait donc penser qu’entre deux avions, il fait le boucan à travers la musique coupé décalé et fait des affaires.

Tout laisse donc à croire qu’avec Jean Jacques Kouamé, les temps prochains ne seront pas fait que de grisaille pour cette jeunesse qui pourra un tant soit peu s’inspirer de l’exemple de JJK.

 

Firmin KOTO