Suivez Nous

Santé, torticolis et autres maux dont le remède est sexuel et culturel

Cyril Verb | | Arts & Vie

Du mal de gorge au torticolis, il existe de petites astuces miracles  qui se perpétuent en Afrique pour estomper les petits malaises. Gardiennes de ces savoirs ancestraux, les femmes – citadines comme rurales – les mettent régulièrement en pratique malgré l’occidentalisation et le recours grandissant à la médecine conventionnelle.

Véritables pharmacie vivantes et ambulantes, elles disposent de recettes et techniques de soins assez originaux et atypiques. Et pourquoi pas, elles-mêmes comme sources de guérison.

Ce sont des secrets de femmes. Des astuces et remèdes qu’elles se transmettent, comme elles le font amicalement pour du sel dans les cours communes.

Réveillez-vous un matin, le cou endolori, incapable de le mouvoir, c’est votre épouse qui vous guérit vite fait. « Transmise par sa mère», notre interlocutrice, conseille de recourir aux dessous d’une femme pour en finir avec la douleur.

Utiliser comme massage à pratiquer de préférence par une gauchère sur la partie endolorie, le caleçon devient une panacée, insiste-t-elle en langue locale.

Plongée dans l’intimité…

Des techniques comme celle-là, nos mamans en connaissent plusieurs. À l’entame d’un mal blanc (panaris), par exemple, l’individu doit insérer pendant quelques minutes le doigt souffrant dans la partie intime de sa femme. Cette démarche permettrait  de stopper le développement de l’abcès.  La « température vaginale » guérirait le doigt.

Contre une angine appelée communément mal de gorge, c’est un couteau qui fera l’affaire, conseil de mamans.  Mis à chauffer au feu puis plongé dans de l’eau, on pourra boire cette eau qui ferait passer le mal.

D’un autre côté, c’est une combinaison on ne peut plus improbable qui sert à traiter les furoncles; papier journal et beurre de karité. Brûlées, les feuilles de journaux sont malaxées avec le beurre. La pommade obtenue est régulièrement appliquée sur l’abcès. Le remède fait « mûrir le furoncle assez rapidement ». Lequel « se casse » et guérit en un rien de temps soutiennent plusieurs dames.

Des méthodes qui sont aussi jugées inappropriées par plusieurs professionnels de la santé.

En plus de ces astuces, les connaissances de plantes médicinales sont bien répandues sur le continent. Pourtant, la médecine traditionnelle peine à se développer du fait d’absence de politiques d’encadrement et de financements pour le secteur.

 

Cyril Verb