« L’autre monde », un voyage au pays des morts

Autre Presse | | Litterature
Danse-des-masques-pays-Dogon

Danse des masques chez les Dogons. Source: fotopedia.com (Martha de Jong-Lantink)

Guillaume Duprat emporte son lecteur au cœur des croyances intimes et méconnues des peuples d’Afrique et d’ailleurs.

Imaginez que l’univers soit comme un corps, où le soleil circule. Le matin, à l’est, il est accouché par « les fesses du ciel », et le soir, il disparaît à l’ouest dans « la tête du ciel ». Les âmes des morts suivent le même parcours pour s’enfoncer dans les entrailles de la terre, au village des morts. Cette conception de l’au-delà est partagée par de nombreuses ethnies de langue bantoue, et notamment les Gbaya de Centrafrique.

 

L’Afrique plurielle et mystérieuse

Dessins à l’appui, Guillaume Duprat, féru d’histoire des croyances, nous fait plonger dans ces « autres mondes » invisibles à la rencontre des disparus, des esprits, des fantômes et des âmes. Son ouvrage s’intéresse à tous les continents. La particularité du monde africain ? « Les représentations de l’au-delà y sont particulièrement variées, riches et complexes », nous explique-t-il.

Quoi de commun en effet entre le monde sans paradis des Pygmées de la forêt équatoriale et les mythes dogons ou songhaïs du Mali, où l’omniprésence du chiffre sept (sept cieux, sept enfers) révèle l’influence de la tradition musulmane ? Un beau-livre dense mais passionnant qui nous donne un aperçu de ce qui nous attend.

 

Source : JeuneAfrique