Top 10 des meilleurs clips de l’année 2016

Autre Presse | | Musique
top-meilleurs-clips-2016

Les clips 2016 mettent la culture afro à l’honneur, sous toutes ses facettes. © Pic Monkey Collage

Vous avez les écouteurs bien vissés aux oreilles ? C’est parti pour la rétrospective de l’année 2016 en musique !

Les clips qui ont émaillé la Toile cette année rendent tour à tour hommage à l’Afrique du Sud, de Cap Town avec Laura Mvula, à Johannesburg grâce aux trublions de Batuk. Mais aussi au Sénégal dans le clip du petit prince de l’afro trap, MHD. La femme, en particulier l’african queen, est également à l’honneur chez Beyoncé, et plus largement la culture afro sous la houlette du génial collectif Mawimbi ou encore de Solange. Tour d’horizon des cool vidéos qui ont marqué l’année 2016.

 

Abra – « Cry Baby »

Abra, la nouvelle fiancée de la bedroom pop a livré son premier EP mâtiné de sonorités 80’s en juillet dernier : Princess. Un titre évocateur pour la lolita londonienne, qui délivre un univers crépusculaire entre nostalgie juvénile et conte de fée obscur. Là où les licornes ont laissé place à des chevaux envoûtés, comme sur la pochette de son petit format.

 

Pouvoir Magique –  « Eclipse »

On a aimé le clip enchanteur tendance vaudou du tandem Pouvoir Magique, jailli du collectif Mawimbi. Un titre issu de l’EP Eclipse.

 

Frank Ocean – « Nikes »

Franck Ocean se sera fait désirer avant de livrer Blonde, son 2e LP. « Nikes » fait partie des premiers titres à avoir été dévoilé sur les Internets, à travers un clip vintage aux images typées super 8, qui fait l’éloge de la chair, du corps incandescent et brûlant de la femme. Chargée d’érotisme, l’expérience visuelle n’a pas échappé à la mention « adulte » sur la plateforme de streaming vidéos.

Le clip est truffé de séquences cultes, à commencer par l’hommage à la scène d’American Beauty, dans laquelle la virginale Mena Suvari a été remplacée par un modèle noir, et les roses rouges troquées contre des billets verts.

 

Batuk – « Daniel » ft Nandi Ndlovu

Quand la house music se mâtine d’accents afro ! Le morceau-titre issu de l’album Daniel du collectif sud-africain, a été clipé à Impaputo, au Mozambique. Il met en lumière l’essence de la beauté des paysages et de ses autochtones.

 

Beyoncé – « Sorry »

Mrs Carter a abandonné ses clips aux couleurs pop pour une photo en noir et blanc arty. Avec « Sorry », elle a une nouvelle fois fait appel à l’artiste d’origine nigériane, Laolu Senbanjo, maître du body painting pour habiller visages et corps de ses danseuses.

Un clip en hommage à l’Afrique où la belle apparaît telle une african queen ornée d’une coiffe majestueuse, et dans lequel figure une invitée de marque : Serena Williams, vêtue d’un body et flanquée d’une paire de 12’. Entre les poses lascives et les séances de twerk, le binôme féminin a cassé les Internets avec près de 170 millions de vues

 

Blood Orange – « Augustine »

Devone Hynes, cerveau de Blood Orange, offre une plongée dans le NY des années 80 : celui de Fame et du voguing, des perfecto et des croped top pour hommes. Un clip nostalgique aux doux relents de Michael Jackson.

 

Solange – « Don’t Touch My Hair »

Ici, l’Afro-Américaine s’attaque au sujet épineux des cheveux afro, généralement perçus comme un objet de curiosité dans la société occidentale.

Entourée de ses danseuses de nappy girls, Solange défend son identité de femme, son intimité et son droit à la liberté d’être qui elle veut, déployant tour à tour des box braids perlées, une coiffure à crans vintage à la Joséphine Baker, une couronne de tresses à l’égal des coiffes arborées par les reines africaines, un brushing 70’s typé Diana Ross. Un moyen de célébrer la versatilité qu’offre le cheveu afro.

 

Michael Kiwanuka – « I’m a Black Man in a White World »

Un titre en noir et blanc, contrasté, pour celui qui chante l’homme noir dans un monde blanc. Issu du dernier opus du Britannique, Love and Hate, l’extrait évoque la relation conflictuelle que Mickael Kiwanuka entretient avec l’Europe, lui qui est le fils d’Ougandais ayant fui le régime d’Idi Amin Dada.

 

Laura Mvula – « Phenomenal Woman »

La soul singer britannique rend ici hommage au quartier de Bo-Kaap situé à Cap Town en Afrique du Sud, dans un clip bouillonnant aux couleurs chatoyantes. La femme phénomène pour Laura Mvula n’est autre qu’une reine africaine contemporaine dopée à l’énergie pop. On adore !

 

MHD – « A Kele Nta »

Le petit prince de l’afro trap s’est rendu à Dakar pour tourner ce clip visionné 2,6 millions de fois en une semaine seulement après sa publication en juillet dernier. Le Parisien d’origine délivre une vidéo célébrant le retour au pays. Si si la famille !

 

Bonus : Branko – « Let Me Go »

 

Source : intothechic.com