Côte d’Ivoire : à Abidjan les salles de cinéma font le plein

Autre Presse | | Cinéma

salle-de-cinema

En 2015, le groupe Majestic a ouvert trois cinémas dans la capitale économique. Et les Abidjanais ne se font pas prier pour en profiter.

Plus de quinze ans après la fermeture de ses grands cinémas, parmi lesquels Les Studios, Le Paris et L’Ivoire, sans parler des salles de quartier reconverties en commerces ou en églises évangéliques, Abidjan a enfin retrouvé de grands écrans. En mai 2015, le groupe Majestic Cinéma, fondé par le jeune entrepreneur Jean-Marc Bejani, est parvenu à rouvrir la mythique et magnifique salle de 385 places logée dans l’enceinte du Sofitel Ivoire, fermée depuis le début des années 2000.

 

Ouvertures à la chaîne

L’engouement des Abidjanais a été tel qu’il a convaincu le groupe d’aménager et d’ouvrir, dès le mois de décembre suivant, deux autres salles : le Majestic Sococé (180 places), situé au centre commercial Sococé, dans le quartier des Deux-Plateaux, à Cocody, et le Majestic Prima (233 places), dans la galerie Prima, à Marcory.

Les Abidjanais ont ainsi pu découvrir dès le début de décembre 2015, au moment de sa sortie planétaire, Star Wars, le réveil de la force, l’épisode VII de la célèbre saga. Les trois salles ont été dotées d’équipements répondant aux derniers standards internationaux tant en matière de confort que d’un point de vue technologique (3D, son digital…), pour un maximum d’émotions et de sensations.

Le groupe Majestic reste pour le moment le seul opérateur sur le créneau dans la capitale économique. En 2014, l’Institut français a bien ouvert un grand auditorium au cœur du Plateau, qui sert quelquefois de salle de cinéma, sans en avoir ni l’équipement ni l’ambiance. « Le constat est positif. Les Ivoiriens ont répondu favorablement, et nous avons des accords avec une major française qui nous fournit des films au moment de leur sortie en Europe, ce qui nous permet de les projeter dans nos salles simultanément », explique Sylvain Agbré, le directeur d’exploitation du groupe.

On est encore loin du million d’entrées, mais le taux de fréquentation est satisfaisant. « La clientèle est très diverse, les spectateurs viennent en famille, en couple. Les adolescents non accompagnés fréquentent aussi les salles du Majestic », poursuit Sylvain Agbré. Pour le groupe, la priorité est de ­consolider ces acquis avant de songer à ouvrir d’autres salles à Abidjan ou dans les grandes villes du pays.

 

Blockbusters américains à l’affiche

Pour attirer plus de spectateurs, il organise régulièrement de grandes campagnes de communication dans toute l’agglomération pour ­annoncer les sorties, qu’il a choisi de programmer les week-ends plutôt qu’en milieu de semaine comme c’est le cas en France. Pour un ticket ­d’entrée de 4 000 à 5 000 F CFA (de 6,10 à 7,60 ­euros), les trois salles sont ouvertes sept jours sur sept et proposent chaque semaine quarante-cinq films, dont des blockbusters américains et des films pour enfants les mercredis, dimanches et jours fériés.

Outre les jeux et les événements organisés à la sortie de certains films, le groupe crée des animations en partenariat avec la société Unifrance, chargée de la promotion de films français à l’étranger. Du 8 au 10 décembre, le Majestic Ivoire a ainsi accueilli la première édition des Rendez-vous du cinéma francophone, avec une sélection de six films (de France, de Suisse, de Côte d’Ivoire et du Sénégal) pour un tarif unique de 2 000 F CFA la séance.

Les spectateurs ont pu y rencontrer des réalisateurs, des comédiens et des producteurs (Aïssa Maïga, Daouda Coulibaly, Ibrahim Koma…), à commencer par l’équipe de Bienvenue au Gondwana, tourné en Côte d’Ivoire, qui a fait l’ouverture de l’événement en présence de son producteur, Éric Altmayer, de son réalisateur, Mamane, et de toute l’équipe ivoirienne du film, dont les stars Michel Gohou, Digbeu Cravate et Prudence Maïdou. Et le public était au rendez-vous.

 

Source : JeuneAfrique.com