Congo Art Works: L’art populaire congolais sur son 31 à Bruxelles

Edres Demeros | | Arts Visuels

congo-art-works

Contrairement  à ce que l’on pourrait croire, la peinture est populaire au même titre que la musique et la danse est profondément liée à la vie quotidienne en République démocratique du Congo. Une exception en Afrique pour ce peuple qui se nourrit de culture. Le Musée royal de l’Afrique centrale en collaboration avec le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles ne croyait donc pas si bien faire en mettant  au grand jour cette peinture populaire réalisée par des autodidactes qui vendent leurs tableaux sur les marchés. Cette unique  exposition du 07 octobre au 21 janvier 2016 permettra de pénétrer l’univers de cette peinture qui porte l’empreinte de la mémoire collective avec des tableaux réalisés entre 1968 et 2012.

Des Portraits et paysages côtoieront à cet effet des toiles d’inspiration urbaine et historique, pour susciter une réflexion critique sur la religion, la politique et les problèmes sociaux, souvent teintée d’une légère touche humoristique.

Le Musée royal de l’Afrique centrale  n’aura donc rien laissé au hasard pour cette exposition qui présentera entre autre une sélection d’objets historiques, de photographies, dessins et pièces d’archives pour  élargir la perspective en établissant des liens avec des formes d’art congolaises plus anciennes, tous horizons confondus.

Il semble d’ailleurs que le message porté par les toiles populaires ne dévie que très peu du rôle prêté par la société congolaise à ces formes artistiques antérieures.

C’est pourquoi les nombreux visiteurs à cette exposition  mettront en valeur  la peinture populaire congolaise mais aussi elle racontera l’histoire du pays. Ceci pour restituer    l’ambiance des rues et la vie quotidienne des quartiers populaires. Elle relate également les moments tragiques de l’Histoire entre  autre l’arrivée des Portugais et la traite des esclaves, la colonisation et ses méfaits, l’Indépendance et le meurtre de Patrice Lumumba, la période post- coloniale et la dictature mobutiste.

Il a aussi cet aspect très attendu de l’exposition des années 1940, époque à laquelle les Congolais décoraient leur maison avec des peintures épousant le mode de vie des colons et leurs valeurs domestiques.

Le Musée de Tervueren a certes acquis la collection Bogumil Jewsiewicki qui comporte près de 2000 peintures.  Mais, à l’occasion cette exposition réalisée en collaboration avec Bozar présentera 80 tableaux au Palais des Beaux-Arts aux côtés d’objets d’art traditionnel.

 

Edres Demeros