Mode: Patrick Liversain une passion pour le pagne made in Africa

Badjo DAGBO | | Mode
Patick Liverain

Photo: Uniwax magazine

Patrick Liversain est le Directeur Création pour les 3 marques de de pagne UNIWAX, WOODIN et GTP au Ghana. Il a travaillé plus de 35 ans en Côte d’Ivoire et sa carrière s’est faite entre la distribution CFCI Textile et l’usine UNIWAX. Un long chemin pour ce rare toubab qui fait rayonner la femme d’Afrique et d’ailleurs dans le pagne made in Africa. Le pagne étant devenu désormais un patrimoine artistique africain.

On est en droit de se demander d’où lui vient cette grande passion pour le pagne africain? 
Sûrement de ses observations des habitudes vestimentaires des femmes africaines qui portent le pagne presqu’exclusivement en zone rurale marginalisant la femme rurale qui n’y trouve pas vraiment son style. Il fallait la conquérir par des créations et motifs qui répondent à ses besoins et aspirations. C’est que Patrick connaît les goûts des belles femmes africaines élégantes à souhait qui se révèlent dans le pagne. Le pagne est une identité culturelle africaine qui fait partie de l’héritage colonial le plus adopté en Afrique. Et Patrick l’a trop tôt su pour valoriser cette idée. Il tient sa spécialité de son ambition de faire fabriquer le pagne en Afrique et par des africains avec une technologie de pointe qui n’a rien à envier à celle utilisée par les marques extérieures de fabrication. Patrick veut surtout qu’on parle de pagne africain d’Afrique.

Apres 10 ans à la direction commerciale et marketing où l’on vénère le produit, Patrick Liversain est logiquement passé à une étape supérieure, la création. Sa formation en textile lui a été très bénéfique dans cette aventure qui ne s’est plus arrêtée depuis. Le reste étant une question de don, de talent, de travail acharné et appliqué.
Pour Patrick Liversain tout est inspiration. Il suffit d’être prêt et d’avoir une disposition d’esprit adéquate. Lui qui n’arrête jamais de penser et de créer, suit avec rigueur les tendances mondiales de la mode. Son traintrain quotidien est ainsi, corriger, adapter mais surtout respecter l’ADN de la marque. Et Patrick sait bien le faire. Il a réussi à élargir l’audience du pagne par sa touche particulière associant tradition et modernité. Le pagne est aujourd’hui par tout le monde et non plus seulement réservé à un public féminin comme c’était le cas par le passé. Le choix des couleurs, du design et des motifs s’harmonisent pour donner un produit attirant pour tous. Des fleurs, aux figures géométriques en passant par l’abstrait, le pagne devient désormais un tableau, une peinture ambulante qui peut se porter aisément. Patrick sait toujours adapter les tendances du moment au pagne. « Si en 2016, la mode ce sont des fleurs,  alors UNIWAX présentera ses fleurs en WAX » dira-t-il.
La méthode de travail de Patrick et de son équipe est toute simple. En général, tous les dessinateurs se réunissent pour concevoir chacun, avec leurs propres sensibilités, inspirations et talents sur la base de leurs  expériences de l’imprimé africain pour concevoir un dessin à proposer. La confrontation de toutes les propositions donne forcément un produit magnifique aux résultats rarement contestés.

Sur le sujet, Patrick Liversain a des souvenirs à partager, lui qui a eu l’audace d’innover dans le pagne pour le sortir des clichés figés de l’époque. Avec un peu de recul, lorsque Patrick Liversain aborde le sujet concernant ses plus belles œuvres dans son textile de vie, il trouve juste à se rappeler la première compagne publicitaire d’UNIWAX en 1985. Cette campagne marque un tournant important dans l’histoire du pagne ivoirien et africain.  C’est donc avec l’air sérieux qu’il l’évoque. Tout était nouveau pour la marque mais aussi pour lui. Se souvient- il avec beaucoup de nostalgie et d’émotion.

Selon Patrick. les marques dont il est le Directeur Création ont été les premières à rivaliser véritablement avec la marque hollandaise VLISCO par la qualité de la matière. Elle a communiqué l’originalité africaine au textile qui prend ses sources ailleurs en Europe. Et il se souvient encore : «  C’est par la suite que les usines de textile qui n’avaient pas de marque ont tous fermé »
C’est donc à croire que la communication à jouer un rôle très important dans le développement de cette marque africaine vielle de plusieurs décennies. Patrick Liversain peut donc se réjouir de cet investissement avant-gardiste qu’UNIWAX avait trouvé nécessaire de faire en son temps. Le créateur maison est fier de la dimension qu’il a imprimé à cette maison prestigieuse de l’imprimé africain.

Sa collaboration avec le photographe Uwe Omer lui aura permis d’explorer  avec le pagne d’autres univers plus contemporains qui surement lui ont inspiré la création en 1988 de la marque WOODIN. Cependant, « le promoteur du pagne africain made in Africa  » reste persuadé que la plus belle création sera toujours la prochaine.

Il ne manque en outre pas de souligner les revers malencontreux mais souvent positifs pour une création et il explique : « Pour une saison par exemple, quand on crée une collection ou un nouveau produit, on imagine la femme idéale  de préférence urbaine  mariée et on crée pour elle le motif, la couleur et nous en sommes très fière. On l’appelle « Ahou ». Mais, souvent on constate que ce dessin est porté par une dame de 60 ans. En Afrique beaucoup de femmes sont très jeunes dans leur cœur !! C’est donc un succès inattendu d’une certaine manière et alors on est content de s’être trompé »

Le bilan que fait le toubabou africain du pagne UNIWAX en 2015 est que celui-ci a magnifié la femme africaine moderne et sa belle silhouette. Pour lui, ça a été une année de surprise et d’audace pendant laquelle les couturiers se sont lâchés à travers des tenues exclusives et émouvantes.

Patrick Liversain aura marqué son temps, le temps du pagne africain d’Afrique dont il s’est approprié l’authenticité.
La relève, Patrick Liversain y pense et estime que sa vie est en quelque sorte faite de transmission de son savoir à la nouvelle génération de dessinateurs avec qui il fait le bonheur de la marque UNIWAX. « Nous sommes des dessinateurs âgés de 25 à 55 ans et aussi des jeunes stagiaires issus de l’école des beaux-arts d’Abidjan. La relève est donc assurée explique-t-il.

Aujourd’hui, la disparition de l’imprimé africain au profit de la mode occidentale ne pourrait donc plus être à l’ordre des jours comme ce fut le cas en 1978 lorsqu’il arrivait en Côte d’ivoire car pour Patrick Liversain, le mélange de tradition de mode, d’innovation, la qualité des stylistes et des couturiers en Afrique ajouté à la soif des femmes d’être uniques et exclusives
promettent un avenir radieux à cette institution qu’est le pagne. 
Patrick Liversain est résolument engagé avec art pour défendre  son idée à travers le pagne made in Africa.

le label pagne made in Africa incarné par les marques UNIWAX, WOODIN et GTP s’affiche comme la référence en la matière avec la préférence de l’original.

Badjo Dagbo