La troupe d’Olivier Dubois concepteur de la création Souls était à Abidjan dans le cadre d’une tournée africaine.

Olivier Yro | | Danses

Troupe-de-danse-Souls

Un son assourdissant  d’une machine, des êtres sous une couche de sable dont les têtes uniquement  sont découvertes et le spectacle peut commencer. Le bruit ne s’arrête pas. Le spectateur est captivé par ceux- là mêmes qui entament une lente roulade. Le jeu de lumière fait découvrir une scène entièrement occupée par du sable. Les six corps s’entremêlent et se superposent si lentement qu’on sent l’effort physique des uns et des autres. Des deux groupes on perçoit des corps portant des âmes en évasion. A cela s’ajoute la puissance du message transmis par cette musique qui, entretemps, a viré au saccadé. On voit plus clair ces corps qui qui s’éveillent, s’éclatent dans le sable, s’amusent, « s’entaillent » et jubilent. Mais quand vient la grande Faucheuse, tout s’éteint. Tout s’arrête.  Tout sombre. Tout ferme. Tout s’estompe. C’est en ce moment-là que l’âme  prend son envol. Des pas de danse l’accompagnent. Une sorte de dernier d’hommage. L’âme range les corps, les prépare à la rencontre du créateur et exécute la dernière danse. Seule. Dans la pénombre.

Créée depuis 2012, la création « Souls » du Français Olivier Dubois en compagnie de 6 chorégraphes Africains dont notre compatriote Méhansio Maurice jean Paul, a été présentée récemment à l’Institut Français au Plateau. Elle tire son inspiration du vécu  des Africains exposés aux dures réalités de la vie. Immigration clandestine, famine, guerres fratricides, épidémies etc. ces âmes éprouvées ont été campées par ces chorégraphes talentueux qui ne cessent de démontrer leur maturité. Après Abidjan, la pièce a été présentée dans le réseau des Instituts Français à Ouagadougou, à Bamako, à Nouakchott, à Dakar, à Johannesburg, à Alexandrie et à Casablanca.

A chaque représentation, Le public-complice rencontré s’est dit satisfait et comblé par la prestation scénique de la troupe. La tournée européenne qui fortement attendue sera également une autre opportunité pour ces jeunes chorégraphes de conquérir d’autres cœurs. Chapeau bas pour ce spectacle.

Olivier Yro