Le tunnel de Daniell Alnuma:Un spectacle époustouflant

Olivier Yro | | Danses
Credit photo: www.justicote.com
Le mercredi dernier au sur le podium du GRTO l’artiste chorégraphe Daniell Alnuma a donné un spectacle qu’on peut qualifier d’époustouflant tant par son talent que par l’originalité de la création présenté. En effet, au détour d’un voyage affecté au Burkina Faso où elle a participé au Festival International  de Danse de Ouaga, elle a tenu à se faire connaitre par le public ivoirien.

Et le show, un solo de 40 minutes, tant attendu a tenu toutes ses promesses. Tant dans les valeurs chromatiques de la scénographie que dans  le volume de la créativité, Daniell a gratifié le public de toute son inspiration dans un solo de 40  mn. D’abord une gde  robe noire qu’elle porte en ouverture. Le noir qui représente un ton infaillible. Le rouge, symbole de la mort et de la vie.  Et le ruban rouge celui de la vie.
Un discours de couleurs qui plonge le spectateur dans un marché vers les profondeurs de son enfance. Son corps, telle une méduse qui se déplace par tractions laissait déjà découvrir une souplesse à nul autre pareil. « Elle tourne, tourne, tourne … elle finit par donner le tournis. Quelle performance! » entend-on dire dans le public. Et ce  qu’on a vu ce soir-là avait pour but de découvrir un pan, de son enfance qui, comme elle le dit elle-même est fait de souvenirs du bord de la mer morte. Orientalisme, cliches de fonds de mer, animaux abyssaux, nature morte aux gestes millimétrés. Ce fut surtout avec la danse du ventre que Daniell a fini par convaincre sur la mixité de sa démarche artistique. Un spectacle de haut niveau, de haut vol pour découvrir le Tazrimim, le style chorégraphique qu’elle a créé.  Fabuleux tout simplement.
Sur scène se sont également produits des étudiants de l’Ecole nationale de danse (ENTD de l’Isaac) et les Guirivoires de Rose Marie Guiraud avec qui elle a effectué une classe de danse deux jours auparavant. Avec le premier groupe elle a créé et présenté une version synthétisée du « Sacre du Printemps » une pièce composée par Igor Stravinsky. Présentée pour la première fois en 1919 a l’Opéra de Paris (France). Une performance qui a valu un nouveau tonnerre d’applaudissements. Puis les lampions se sont définitivement éteints sur la scène après la prestation des Guirivoires qui ont chorégraphié une autre création de Daniell dénommée Crieur De La Pluie. et cette fois son de la Hora. Une danse typiquement juif et sur une musique d’Omar Farouk. Bien rendu et intelligemment orchestré, ces deux jours de master class ont permis aux professionnels de l’EDEC d’ouvrir leur horizon et adopter d’autres types de démarches artistiques.
Au total, nombreux sont les convives qui, à la fin du spectacle se sont dits satisfaits de la prestation des uns et des autres tout en remerciant les organisateurs d’avoir invité Daniell Alnuma.
Olivier Yro

Mots-clefs : , , , ,