Vers l’«Africafrique!

Firmin Koto | | Edito
firmin kotoNous venons chers lecteurs de boucler avec vous la 4e année consécutive de cette grande aventure 100%culture dont la mission est de montrer un nouveau visage de l’Afrique à travers sa riche culture. Comme il est de coutume, toute l’équipe de votre mensuel préféré à travers le monde voudrait tout d’abord vous souhaiter ses vœux les meilleurs pour l’année 2011 que les africains en général croient être une année très décisive pour l’Afrique dans la quête de son indépendance économique pour que enfin 50 ans au moins après, celle-ci puisse enfin jouir de ses richesses et être au vrai rendez-vous de la mondialisation.

Et cela devrait d’autant plus faire plaisir au président français Nicolas Sarkozy qui déclarait à Dakar, en terre africaine il y a quelques temps que l’Afrique n’avait pas su rentrer dans l’histoire. Mais comment l’Afrique pouvait-elle rentrer dans l’histoire si on lui a tout volé? Les raisons profondes du retard du continent africain, le président français est sensé les connaître. Mais pourtant il ne s’était pas fait l’économie de cette injure à l’Afrique que la France a contribué énormément à arriérer pendant des décennies et des décennies.

Mais bien heureusement le documentaire ”Francafrique, 50 ans sous le sceau du secret” du réalisateur français Patrick Benquet est diffusé récemment sur France 2 chaîne du service publique français est bien là pour rappeler à Sarkozy que c’est bien la France qui retarde le développement de l’Afrique et l’Afrique francophone en particulier. Aujourd’hui il est claire que sans une indépendance économique, l’Afrique ne peut avoir une indépendance politique et donc prétendre au développement.

Cette volonté de tourner cette page misérable pour qu’enfin l’Afrique accède à son indépendance économique à été ces dernières décennies au cœur des débats et au centre des préoccupations de bon nombres d’Africains de la nouvelle génération qui avec le temps ont fini enfin par comprendre la nébuleuse dite Françafrique qui à spoliée l’Afrique pendant plus de 50 ans de ses biens.

L’Afrique d’autrefois qui a offert à la France de par sa passivité et son absence de vision de développement un vaste marché d’écoulement des produits français, une présence stratégique importante avec des bases militaires sur tout le continent, l’exploitation abusive et presque gratuite des matières premières avec une influence politique des plus machiavéliques soutenue par les dictateurs africains ne doit plus être celle d’aujourd’hui.

Si ce qui se passe aujourd’hui en Côte d’Ivoire mobilise le monde entier c’est justement parce que l’Afrique a décidé de ne plus se taire. Elle croit que l’heure est aux grands rassemblements dans le monde pour que le continent ne reste pas en marge de ces bouleversements et que cette marche doit se faire dans l’Unité, l’unité de l’Afrique, les Etats-Unis d’Afrique qui parle d’une seule voix pour demander la vraie indépendance de l’Afrique.