« HÉÉÉ MARIAMOU » À SAN FRANCISCO (USA) : L’histoire contée et dansée d’une fille d’immigrés en version anglaise

-

Maïmouna Coulibaly, Professeure de danse et Chorégraphe ne sait pas que danser. Elle s’est aussi essayée à l’écriture qui a donné naissance à une pièce de théâtre intitulée « Hééé Mariamou ». Sa toute première pièce qui lève un pan de voile sur les clichés et préjugés qui frappent les immigrés, les enfants et les jeunes issus de l’immigration en France sera présentée au pays de l’Oncle San en version anglaise.

C’était en 1999, alors qu’elle avait 24 ans. Maïmouna Coulibaly écrit « Hééé Mariamou », à la demande d’une formatrice d’éducation de la prévention judiciaire de la jeunesse qui voulait démontrer à ses élèves les difficultés auxquelles les enfants d’immigrés sont confrontés. Dix ans après, cette pièce est encore d’actualité. En effet, cette interjection allongée Hééé suivie de Mariamou (un prénom féminin africain) plonge toute suite le spectateur dans le décor d’une famille africaine. Mariamou est fille d’immigrés de 15 ans qui est élevée par sa famille en région parisienne dans une de ces cités où rêver d’un avenir est un défi en soi. A l’école, on lui parle d’éducation sexuelle, de l’excision, du désir de plaire, du mariage forcé, de l’esclavage, du mépris que doivent affronter les immigrés dans certaines administrations… Un jour sa mère trouve dans ses affaires d’école un préservatif ; ce qu’elle n’arrive pas à comprendre. Scandalisée, elle décide d’aller rencontrer la directrice. N’ayant pas été convaincue des explications de celle-ci, la mère de Mariamou, une fois rentrée à la maison, décide de la marier …précocement. Ballotée entre ses deux cultures, Mariamou doit trouver sa place dans un environnement où les jeunes femmes ont rarement la possibilité de s’exprimer. C’est donc sur les rythmes sensuels et endiablés des danses de la rue (ragga, coupé décalé, N’dombolo…) et du traditionnel africain que cette comédie satirique dépeint avec justesse et dérision la vie des femmes africaines en banlieue et la détermination dont elles doivent faire preuve pour être respectées.

Soutenue par le consulat français qui veut montrer une autre image de la France aux Etats-Unis concernant l’immigration africaine, la troupe à Maïmouna Coulibaly sera à San Francisco (USA) pour une série de spectacle les 25, 26 et 27 septembre 2009 au Dance Mission Theater pour présenter Hééé Mariamou en version française et anglaise.

La danseuse, chorégraphe et metteur en scène Maïmouna Coulibaly enseigne depuis maintenant treize ans au centre Marais (Paris IVè) et organise des stages de danses africaines urbaines. Elle est l’auteure de 3 DVD d’apprentissage de danse dont le dernier « Coupé Décalicious » propose une présentation complète du mouvement et des derniers pas à la mode en un tour de rein, à travers une méthode accessible pour tous, de 7 à 77 ans.

Pour plus d’infos, visiter les sites www.lesambianceuses.com/heeemariamou et www.myspace.com/heeemariamou

-